Good In Tech: Impact of AI on society and building responsible AI – [FR]

Scientific project

Les objectifs principaux la chaire sont de créer de nouvelles connaissances sur clés problématiques suivantes :

  • Comment réconcilier innovation technologique et société durable et responsable (i.e. au service de l’humanité) ?
  • Comment développer une vision optimiste des technologies du futur, fondées sur une contribution positive et associée à des progrès pour l’humain et la Société ?
  • Comment concevoir des technologies responsables qui génèrent de la confiance ?
  • Comment penser la révolution digitale au service d’une croissance durable et équitable?
  • Comment déployer un leadership européen sur le développement d’un modèle alternatif aux modèles américains et chinois, alternative qui inscrive conjugue durabilité, responsabilité et confiance au coeur de la technologie ?

Axes de recherche de la Chaire :

Les travaux de recherche seront menés autour de quatre axes de recherche, qui s’inscrivent dans le troisième courant de pensée académique présenté précédemment, autour d’une vision progressiste prônant d’une part le développement de technologies responsables pour le bien des humains, et d’autre part la nécessité d’une innovation numérique responsable de la part des entreprises.

Axe 1 : innovation numérique responsable : quelles mesures ?

Cet axe vise à définir le concept d’innovation numérique responsable, à identifier ses dimensions et à établir les moyens de mesurer ce concept en élaborant des métriques. Le concept de « responsabilité sociale et humaine numérique » (RSHN) des entreprises, plus large, sera également porté, défini et étudié.

Axe 2 : comment développer des technologies responsables « by design » ?

Les technologies et en particulier les algorithmes sont souvent opaques, sources de biais ou de discrimination. Cet axe vise à étudier les mécanismes qui vont générer la confiance chez les utilisateurs et à développer des technologies « responsables by design » plus explicables, plus transparentes, plus responsables envers les utilisateurs.

Axe 3 : réinventer les futurs

Au sein de cet axe 3 seront menées des réflexions sur la société de demain dans un monde numérique. Elles permettront de penser une pluralité de futurs possibles (en dialogue avec et en contrepoint de la vision d’une singularité de destin portée par le transhumanisme de la Silicon Valley). Cette ouverture des possibles permet de se ré-approprier la vision des lumières d’un progrès technologique pour l’humain, dans le respect du principe d’égalité mais aussi dans le respect de la nature et de l’environnement dont la survie de l’espère humaine dépend.

Axe 4: gouvernance de l’innovation et des technologies responsables

Cet axe 4 vise à étudier les niveaux et mécanismes de gouvernance (Europe, Nation, Entreprise) nécessaires pour défendre et développer un modèle européen de technologies et d’innovations responsables, alternatif aux modèles américains et chinois actuels. Il repose sur l’idée selon laquelle les technologies et l’innovation numérique responsables génèrent une plus grande acceptabilité et appropriation des technologies par les utilisateurs et sont par conséquent sources de croissance des marchés.

Les méthodologies mobilisées dans la Chaire Good in Tech reflèteront la transdisciplinarité. En science informatique et sciences de l’ingénieur seront développées de nouvelles technologies et algorithmes «responsables by design», en particulier dans le domaine de l’intelligence artificielle et de l’Internet des Objets. En économie et en management, des modèles d’équations structurelles et

économétriques seront utilisés pour mesurer les variables impactant la confiance des utilisateurs et pour construire une échelle d’innovation numérique responsable. Des méthodes qualitatives d’entretiens non ou semi directifs, d’enquêtes incluant entretiens et observations participantes, de traitement et représentation visuelles des données textuelles seront mobilisées en sociologie et en humanités numériques. Les secteurs prioritaires qui seront traités dans la Chaire sont la santé, la mobilité et le travail. Ces priorités sont liées d’une part à la présence dans la Chaire de chercheurs impliqués travaillant déjà sur ces sujets, et d’autre part aux secteurs présentés comme prioritaires dans le rapport Villani sur la stratégie en Intelligence Artificielle du gouvernement français.

Scientific officers

Christine Balagué
Christine Balagué
Institut Mines -Telecom See CV
Marie-Laure  Salles-Djelic
Marie-Laure Salles-Djelic
Sciences Po See CV

Partenaires académiques

Partenaires économiques