Investissements d’avenir

Dernière modification : 26/09/2022

PLADIFES

Porté par l’Institut Louis Bachelier, en partenariat avec le laboratoire EUROFIDAI UAR CNRS 3390, l’ESSEC, l’IFA et le pôle de compétitivité finance innovation, l’Equipement d’Excellence Plate-Forme De Calcul Numérique, Intelligence Artificielle et Base Internationale de Données Environnementales, Financières et Sociétales à Fréquence Elevée (Equipex PLADIFES) a été sélectionné dans le cadre des Investissements d’avenir 2021 (ANR-21-ESRE-0036).

La création des bases de données financières quotidiennes d’EUROFIDAI et à haute fréquence de BEDOFIH a été la première phase de ce projet de recherche innovant. Les universitaires bénéficient pleinement de ces bases financières pour les marchés européens, dans le même esprit que celles de CRSP pour le marché américain. L’Equipex PLADIFES représente la phase II de ce projet de recherche. L’objectif est de développer ces deux bases de données financières en les fusionnant dans une même plate-forme, en élargissant leur couverture à d’autres pays hors d’Europe et en ajoutant des données extra-financières « ESG » grâce aux techniques modernes de l’intelligence artificielle.

L’Equipex PLADIFES est un acteur de la révolution numérique dans le domaine de la finance et ses contributions seront nombreuses :

  • La fusion des projets existants d’EUROFIDAI (Daily-ESSEC et BEDOFIH), Green Value AI, et du groupe de recherche de Pierre-Louis-Lions (spécialisée en mathématiques et IA) au sein de l’ILB
  • La collaboration et le partage de ressources entre des chercheurs en mathématiques, en IA, en finance et en informatique issus de plusieurs institutions (EUROFIDAI (CNRS), l’ESSEC (Chaire ESSEC-Amundi), l’Institut Louis Bachelier et le groupe de recherche de Pierre-Louis-Lions en mathématiques et intelligence artificielle).
  • L’amélioration des bases de données existantes par l’ajout des critères extra-financiers de type ESG à forte valeur ajoutée.
  • L’étendue de la portée des bases de données actuelles à des pays hors d’Europe, plus précisément à l’Asie, l’Australie, au Moyen-Orient, etc.
  • L’élaboration, l’amélioration et l’implémentation de nouveaux algorithmes numériques et de nouvelles techniques en intelligence artificielle (analyse de texte et d’image, production de données synthétiques)
  • L’avancée des recherches fondamentales en mathématiques sur les jeux à champ moyen, le transport optimal et l’apprentissage en profondeur
  • L’apport de solutions à des problèmes sociétaux et un soutien important à la recherche universitaire internationale en mathématiques, statistiques, économétrie et finance.
  • L’offre de services financiers de qualité aux gestionnaires de placement, aux institutions financières et aux régulateurs boursiers.

En créant cette nouvelle plate-forme pour la recherche en calcul numérique et en intelligence artificielle, utilisant des données financières et ESG à fréquence élevée, nous fournirons des outils utiles non seulement aux chercheurs en mathématiques appliquées et en finance, mais aussi aux chercheurs en statistique, informatique, économie, climatologie et dans le domaine environnemental. Cette plate-forme, qui n’a aucun équivalent dans le monde académique, permettra aussi aux entreprises et aux organismes de contrôle et régulation de vérifier la pertinence de leurs modèles, de les aider à prendre des décisions et à développer des projets d’investissement durable.

Responsable scientifique et Technique du projet : Pierre Louis LIONS, Directeur scientifique de l’ILB et Professeur au Collège de France

Etablissement coordinateur : Institut Louis Bachelier

Responsables d’Axe :

Axe 1 – Axe 1 – Mathématiques computationnelles – IA – Green Value : Pierre- Louis Lions et Peter Tankov (ILB)

Axe 2 – données journalières financières et ESG : Jocelyn Martel (ESSEC)

Axe 3 – données à haute fréquence financières et extra financières : Patrice Fontaine (EUROFIDAI CNRS)

Axe 4 – Valorisation : Dominique Leblanc (IFA – PFI)

Etablissements partenaires : l’ILB, ESSEC, CNRS et le Pôle de compétitivité Finance Innovation,

Information Finance Agency pour la valorisation industrielle dans le futur.

LABEX Louis Bachelier

LA PREMIÈRE AMBITION DU LABEX FINANCE ET CROISSANCE DURABLE “FCD” EST D’ORIENTER LA FINANCE VERS DES OBJECTIFS DURABLES

Le LABEX FCD constitue le centre de recherche en réseau français réunissant les meilleures équipes de recherche en mathématiques, économie et gestion opérant au sein des chaires et initiatives de recherches affiliées à la Fondation du Risque (FDR), à l’Institut Europlace de Finance (IEF), à la fondation Dauphine.

La mission du LABEX FCD est triple:

  • Rendre intelligible les phénomènes économiques et financiers. Il s’agit de les décrire, d’en comprendre la chronologie, de discerner les interdépendances, et de préparer une analyse pour l’action 
  • Intégrer dans les propositions du secteur financier (les produits, les pratiques, les rémunérations, les institutions, les régulations) un ensemble de principes généraux tels que le mérite, la responsabilité, l’équité, le respect des générations futures et l’environnement
  • Donner une légitimité académique au champ de “la finance” en montrant que ce terrain d’application réussit à joindre les forces de mathématiciens, de gestionnaires, d’économistes, de juristes, et d’autres encore.

Le calendrier est téléchargeable ici.

La labellisation consiste à s’assurer de la cohérence et de la pertinence des thématiques de recherche de chaque chaire et initiative de recherche de l’Institut Louis Bachelier au regard des ambitions du LABEX Louis Bachelier Finance et croissance durable. Chaque projet scientifique est ainsi analysé par deux rapporteurs, désignés par la Directoire Scientifique, avec possibilité de :

  • Labellisation Institut Louis Bachelier
  • Labellisation Institut Louis Bachelier/LABEX Finance Croissance Durable
  • Révision du dossier
  • Refus de la labellisation

Seules les chaires et initiatives de recherche labellisées bénéficieront des principales opérations mises en place par le LABEX Louis Bachelier Finance et croissance durable.

Le formulaire de candidature est téléchargeable ici.

Envoyer votre formulaire à samia.brisson@institutlouisbachelier.org

Les dossiers peuvent être déposés tout au long de l’année.  

EQUIPEX D-FIH (terminé)

Sélectionné en 2011 le projet Données Financières Historiques (D-FIH) est porté par PSE-Ecole d’économie de Paris, en partenariat avec le TGIR PROGEDO, l’Institut Louis Bachelier et l’agrégateur de données financières IODS.

L’Equipex D-FIH vise à construire une base de données recensant, de façon bimensuelle, les prix des titres cotés de 1796 à 1977 sur les bourses françaises, toutes les informations utiles pour créer des séries de prix homogènes ainsi que les principales informations sur les émetteurs de ces titres.

Responsable scientifique et technique : Pierre-Cyrille Hautcoeur, Président de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Coordinateur scientifique du projet : Angelo Riva, Chercheur associé à Paris School of Economics (PSE)

Structure porteuse du projet : Paris School of Economics (PSE)

Partenaires professionnels et institutionnels : TGIR PROGEDO, l’Institut Louis Bachelier et l’agrégateur de données financières IODS (Insead-Observatoire européen de l’épargne Data Services)

EQUIPEX BEDOFIH (terminé)

Porté par l’Institut Louis Bachelier et le laboratoire CNRS EUROFIDAI, le projet Base Européenne de Données Financières à Haute fréquence (BEDOFIH) a été sélectionné dans le cadre des Investissements d’avenir en février 2012. Il vise à créer une base de données financières européennes à haute fréquence, permettant une analyse très précise de la dynamique de plus en plus rapide des marchés financiers européens.

En 2014, BEDOFIH a lancé un vaste appel à projets sur l’utilisation des données financières à haute fréquence. Cet appel à projets permet à l’Equipex de mieux cerner les attentes et besoins des chercheurs vis-à-vis de la base de données. Sur les 52 dossiers reçus, trois ont été sélectionnés :

  • Un dossier de Goethe University de Loriana Pelizzon (“Strategic Behavior of High-frequency traders during the market pre-opening period”),
  • Un dossier de l’Université de Toulouse, reconnue pour la qualité des recherches en microstructure de Sophie Moinas et de Selma Boussetta (“Pre-opening period and Financial Competition”),
  • Un dossier de Princeton University de Yacine Aït-Sahalia (“Empirical Analysis of the factors influencing HFT’s provision of liquidity”).

Les trois lauréats témoignent d’un bon équilibre entre français, européens et internationaux, et représentent à la fois la microstructure et l’économétrie financière. Chacun d’entre eux bénéficie d’un accès en avant-première à la base ainsi que d’une aide financière pouvant monter jusqu’à 40 000 euros. Un autre dossier a été retenu en liste complémentaire et obtient ainsi un accès à la base. Il s’agit de l’Université Paris-Dauphine avec Carole Gresse (“High-frequency trading and market stability”).

Tous les chercheurs académiques français et étrangers peuvent désormais demander un accès à la base BEDOFIH, plus d’informations sur les données et les tarifs sont disponibles sur le site EUROFIDAI.

Responsable scientifique et technique : Patrice Fontaine, Directeur Eurofidai (UPS CNRS 3390)
Coordinateur du projet : Institut Louis Bachelier
Structures porteuses du projet : L’Institut Louis Bachelier et Eurofidai (UPS CNRS 3390)
Partenaires académiques : HEC Paris (GREGHEC), Institut des Grilles (UPS CNRS 3107), LPSC (UMR CNRS 5821)
Partenaires professionnels et institutionnels : Pôle de compétitivité mondial Finance Innovation, Information Finance Agency and ESL.