Bâle 3 était une réponse à la crise bancaire de 2008 et s’est traduit par une forte augmentation des exigences de capital pour éviter une crise systémique. Ces nouvelles dispositions ont imposé des règles communes à l’ensemble du secteur bancaire européen et la crise liée au Covid 19 a montré en 2020 la résilience des banques et leur capacité à accompagner les acteurs économiques dans leurs besoins de financement.

Le nouveau cadre prudentiel des banques -et des entreprises d’investissement selon la classification IFRD- en cours de révision par le comité de Bâle avec la prochaine transposition de CRR 3 vise à renforcer la gestion de leurs risques et devrait entraîner une nouvelle augmentation de leur charge en capital.

Dans un secteur de plus en plus concurrentiel, ce nouveau changement des règles prudentielles doit également prendre en compte la diversité des acteurs, en particulier la coexistence avec des acteurs non régulés, ainsi que les divergences réglementaires entre juridictions (notamment les Etats-Unis). Il doit aussi éviter tout risque de fragmentation pour assurer le bon fonctionnement du système bancaire.

Organisateur

Lieu

Webinar