Les accords de Paris et l’engagement européen de neutralité carbone appellent l’ensemble des acteurs financiers et non financiers à une intégration stratégique des enjeux climatiques. En position déterminante dans la chaîne d’investissement, l’industrie financière est particulièrement attendue pour créer les conditions d’une réorientation ordonnée des flux de capitaux nécessaire à la réussite de la transition.

Les promesses d’action climatique ont connu une forte accélération ces trois dernières années, suite notamment aux initiatives “Business Ambition for 1.5 degrees: our only future” et “Glasgow Financial Alliance for Net Zero” : plus de 700 entreprises non financières et plus de 450 entreprises financières, responsables de la gestion de 130 trillions de dollars, peuvent ainsi aujourd’hui se prévaloir d’un engagement Net-Zero.

Dans l’intérêt des investisseurs, les réglementations européennes (Taxonomie, SFDR, CSRD) et nationales (Article 29 de la Loi Climat-Energie) se renforcent progressivement, précisant les cadres d’analyse et les obligations de transparence. Conscients des difficultés de mise en œuvre, des prescripteurs majeurs de bonnes pratiques ont récemment publié des guides opérationnels aussi bien sur les méthodologies d’alignement (TCFD-PAT) que sur les stress tests climatiques (NGFS).

L’objectif de ce séminaire est d’apprécier dans quelle mesure ces évolutions répondent au besoin, largement reconnu, d’un certain effort d’encadrement des méthodologies proliférant sur les deux dimensions de matérialité – environnementale et financièrepour en assurer la qualité et la comparabilité.

Les éléments de doctrine désormais disponibles offrent-ils un bon compromis entre la double nécessité d’une grammaire commune et de marges d’adaptation pour le traitement des nombreuses difficultés échappant aux réponses prédéterminées. Encouragent-ils suffisamment les émetteurs à améliorer leurs stratégies et leur reporting ? Facilitent-ils la tâche des gérants de portefeuille dans l’élaboration de produits alignés Net-Zero ou optimisant l’exposition aux risques et opportunités climatiques ?

 

Introduction générale : Stéphane Voisin (ILB) : 15mn

 

Première Table Ronde : vers une convergence des méthodologies d’alignement ?

Questions directrices :

  • Au-delà de leur rôle marketing pour les fournisseurs de services, les méthodologies d’alignement servent-elles aussi à orienter les choix stratégiques ?
  • Comment mieux présenter les résultats d’alignement pour faciliter les comparaisons et comprendre les divergences et les complémentarités entre les différentes approches ?
  • Les réglementations et les recommandations volontaires, existantes ou en cours d’élaboration, suffiront-elles à réduire les divergences méthodologiques à un niveau raisonnable ?
  • Quels sont les principaux leviers pour améliorer, à moyen terme, la qualité et la comparabilité des méthodologies d’alignement ?

 

Animatrice : Elisabeth Bertin (Direction Stratégie Groupe, EDF)

  • L’intégration accélérée des enjeux de durabilité sous le prime du reporting ESG : Eliza Mahdavy (responsable ESG, EDF) : 15mn
  • Panorama des approches d’évaluation climatique: Julie Raynaud (ILB) : 15mn 
  • Point de vue d’une société d’analyse, d’indices et de ratings ESG : Sylvain Vanston (MSCI) : 15mn
  • Exemple d’outil de mise en œuvre d’une stratégie d’investissement de portefeuille net Zero: Frédéric Samama (S&P Global) : 15mn

 

Discussion : 30mn

 

Pause-café : 15 mn

 

Seconde Table Ronde : vers une convergence des analyses de risques et opportunités climatiques ?

Questions directrices :

  • Quelles sont les principales approches d’analyse de risques et opportunités climatiques utilisées pour évaluer les acteurs financiers et non financiers ? Comment sont-elles intégrées dans les méthodes traditionnelles d’analyse des risques purement financiers ?
  • Quelles sont les modalités d’articulation entre les modèles climatiques, macroéconomiques, et financiers ? Comment s’assurer de la qualité de la représentation des risques climato-financiers et des mesures d’impacts ?
  • Dans quelle mesure la démarche du NGFS est-elle utilisable par les entreprises non financières ?
  • Quels enseignements tirer des approches d’évaluation et des stress-tests climatiques réalisés à ce jour pour les acteurs financiers et non financiers ?

 

Animateur : Thomas Allen (Banque de France)

  • Modèles et scénarios climatiques au service de la supervision financière: Peter Tankov (ILB) : 15mn
  • Articulation des différents modèles mobilisés pour les stress tests climatiques: Frédéric Ghersi, (CIRED) : 15mn
  • Défis de la mise en œuvre de l’analyse des risques et opportunités climatiques par les entreprises non financières: Rémi BUSSAC (Direction Impact, EDF) : 15mn
  • Expérience d’un analyste de portefeuille à long terme: Jean-Marc Lefeuvre (Division ALM, EDF) : 15mn

 

Discussion : 30mn

 

INSCRIPTION

Organisateurs :
EDF
ILB

Lieu

La Place Fintech Palais Brongniart 28 place de la Bourse, Paris, 75002 France