MFG/Centre Lagrange : Le développement des méthodologies MFG de modélisation quantitative pour la théorie des protocoles de communication décentralisés dans le contexte de l’internet des objets connectés de très haute densité

Projet scientifique

L’Institut Louis Bachelier s’est engagé, dans le cadre de conventions avec ses clients, à contribuer à des recherches fondamentales exploratoires et collaboratives, avec l’objectif que ces recherches dessinent des voies de travail scientifique dans la perspective de la création d’un nouvel Institut de recherches fondamentales et appliquées en mathématiques orienté vers les domaines susceptibles de faire progresser les connaissances mathématiques ayant un impact dans les nouvelles technologies de l’information et des communications (NTIC).

La recherche fondamentale sur les méthodes MFG pour les systèmes distribués à haute densité que l’on rencontre notamment dans l’internet des objets, s’inscrit naturellement dans ce contexte.

Dans le cadre du développement de l’internet des objets, et dans la perspective de très grandes populations locales, à haute densité, d’objets connectés participants à des projets largement spécifiques, comme par exemple des processus de production industriels, émerge la nécessité de progrès théoriques pour les protocoles de communication et de circulation de l’information largement décentralisés.

Dans ce contexte, un des enjeux majeurs est désormais de pouvoir développer des protocoles de communication dans lesquels les décisions stratégiques sont prises de façon décentralisée et locale par des objets connectés, et dans lesquels le gestionnaire du réseau prend relativement peu de décisions, se concentrant sur des actions de pilotage et de coordination optimisées en fonction d’objectifs collectifs adéquats et multiples, à la fois dans le registre des caractéristiques de réseaux (qualité, volume, stabilité,..) et dans le registre de la consommation énergétique locale et globale.

Les jeux à champ moyen sont des outils de modélisation parfaitement adaptés à ce type de situations : ils sont de très bons candidats pour fournir un cadre conceptuel et quantitatif pour faire progresser la théorie de ce type de protocoles de communication.

L’IEF en tant que Fondation de recherche, fournit le cadre approprié et nécessaire pour des recherches fondamentales dans l’objectif de faire progresser la connaissance scientifique, et a la capacité et l’attractivité nécessaires pour mobiliser les compétences universitaires pointues du plus haut niveau scientifique nécessaires pour ces recherches fondamentales débouchant sur des publications scientifiques.

L’ILB souhaite donc confier une mission de recherche à l’IEF sur « le développement des méthodologies MFG de modélisation quantitative pour la théorie des protocoles de communication décentralisés dans le contexte de l’internet des objets connectés de très haute densité ».

 

La mission de l’IEF est de réaliser le projet de recherche :

« le développement des méthodologies MFG de modélisation quantitative pour la théorie des protocoles de communication décentralisés dans le contexte de l’internet des objets connectés de très haute densité » ; d’assurer la publication scientifique des résultats obtenus : un article publié dans une revue de mathématiques, et de transmettre à l’ILB un rapport de recherche sur les recherches réalisées, les résultats obtenus, les voies nouvelles ouvertes par ces travaux, les suites possibles et les retombées attendues.

L’IEF devra donc :

  • Réunir les compétences scientifiques susceptibles de réaliser cette recherche,
  • Piloter le programme de travail de recherche pour réaliser ce projet,
  • S’assurer de la réalisation des livrables indiqués ci-dessus.

Responsables scientifiques

Jean-Michel LASRY
Jean-Michel LASRY
Voir le CV
Pierre-Louis LIONS
Pierre-Louis LIONS
Voir le CV

Partenaires économiques