Economie industrielle de la transition écologique – applications aux territoires

Projet scientifique

Les mutations de nos sociétés modernes s’accélèrent . Que l’on soit acteur public ou privé, il devient toujours plus compliqué de prendre des décisions à un niveau macro – au niveau national ou régional par exemple – tant la diversité des projets à un niveau micro – tel qu’un projet associatif dans un village – peut rendre inopérants les raisonnements à l’échelle des décideurs. La composante écologique, en particulier, se retrouve au premier plan des variables qui peuvent impacter considérablement les décisions.

Tirant notamment parti de la microéconomie, de la théorie de jeux à champ moyen, de l’intelligence artificielle sur des nouvelles données, appliqués à la maille territoriale, le projet de l’Initiative de Recherche vise à :

  • Outiller les territoires et leurs acteurs en les dotant d’outils diagnostics permettant une analyse fine et systémique des données collectées ;
  • Tirer parti des données disponibles localement pour modéliser les stratégies et comportements humains, de façon à simuler les impacts locaux des décisions de financement, d’aménagement et d’implantation de nouveaux services ou équipements dans un objectif de transition écologique respectant le engagements français de l’ Accord de Paris.

Ce travail de modélisation des données doit permettre de : i. nourrir et sécuriser les démarches prospectives menées dans les territoires, en permettant de préciser les impacts des dynamiques urbanistiques sur les comportements collectifs des parties prenantes locales ; ii. comparer des avenirs possibles et favoriser les choix les plus optimaux au plan de la transition environnementale afin de développer des services performants, en réponse aux besoins actuels et projetés des acteurs locaux.

L’ambition est de bâtir :

  • Des outils de prévision permettant de rendre prévisibles les impacts d’une décision d’investissement ou d’aménagement – d‘une école, d’une voie de transport, d’une nouvelle activité quelle que soit la forme qu’elle prenne (médicale, agricole, artisanale, industrielle, etc.) ; 
  • Un ou des outils d’analyse de risques permettant d’anticiper les éventuels écueils ou difficultés associées à ces décisions.

Prenant appui sur une boîte à outils éprouvée et robuste permettant de rendre plus certains et plus prévisibles les cadres d’actions et de décisions collectives à l’échelle territoriale, l’Initiative de Recherche vise, in fine, à développer ou à augmenter des services publics et privés dès lors plus à mêmes de répondre aux attentes de leurs bénéficiaires.

Cette Initiative de Recherche est créée en partenariat avec nam.R, le Collège de France, l’Institut Europlace de Finance, le Data Lab de l’Institut Louis Bachelier. Les bénéficiaires des travaux de l’Initiative de Recherche seront :

Les décideurs publics et privés – dont les acteurs de l’aménagement – à qui il est proposé un outillage mathématique et statistique prospectif et prédictif leur permettant :

  • De réaliser des diagnostics territoriaux sur des sujets transverses (logement, santé, éducation, etc.) ;
  • Sur cette base, d’orienter leurs décisions d’investissements visant à :
    • Redéployer des activités et services existants ;
    • Déployer de nouvelles activités et de nouveaux services ;

Les citoyens, à qui sont proposés des modèles dynamiques d’aménagement du territoire leur permettant de prendre des décisions raisonnées, afin de penser leur mobilité et de trouver un logement au carrefour de leurs principales activités et attentes.

Responsables scientifiques

Pierre-Louis Lions
Pierre-Louis Lions
Voir le CV
Jean-Michel Lasry
Jean-Michel Lasry
Voir le CV

Partenaires économiques