Porté par l’Institut Louis Bachelier, en partenariat avec le laboratoire EUROFIDAI UAR CNRS 3390, l’ESSEC, l’IFA et le pôle de compétitivité finance innovation, l’Equipement d’Excellence Plate-Forme De Calcul Numérique, Intelligence Artificielle et Base Internationale de Données Environnementales, Financières et Sociétales à Fréquence Elevée (Equipex PLADIFES) a été sélectionné dans le cadre des Investissements d’avenir 2021 (ANR-21-ESRE-0036).

La création des bases de données financières quotidiennes d’EUROFIDAI et à haute fréquence de BEDOFIH a été la première phase de ce projet de recherche innovant. Les universitaires bénéficient pleinement de ces bases financières pour les marchés européens, dans le même esprit que celles de CRSP pour le marché américain. L’Equipex PLADIFES représente la phase II de ce projet de recherche. L’objectif est de développer ces deux bases de données financières en les fusionnant dans une même plate-forme, en élargissant leur couverture à d’autres pays hors d’Europe et en ajoutant des données extra-financières « ESG » grâce aux techniques modernes de l’intelligence artificielle.

L’Equipex PLADIFES est un acteur de la révolution numérique dans le domaine de la finance et ses contributions seront nombreuses :

  • La fusion des projets existants d’EUROFIDAI (Daily-ESSEC et BEDOFIH), Green Value AI, et du groupe de recherche de Pierre-Louis-Lions (spécialisée en mathématiques et IA) au sein de l’ILB.
  • La collaboration et le partage de ressources entre des chercheurs en mathématiques, en IA, en finance et en informatique issus de plusieurs institutions (EUROFIDAI (CNRS), l’ESSEC (Chaire ESSEC-Amundi), l’Institut Louis Bachelier et le groupe de recherche de Pierre-Louis-Lions en mathématiques et intelligence artificielle).
  • L’amélioration des bases de données existantes par l’ajout des critères extra-financiers de type ESG à forte valeur ajoutée.
  • L’étendue de la portée des bases de données actuelles à des pays hors d’Europe, plus précisément à l’Asie, l’Australie, au Moyen-Orient, etc.
  • L’élaboration, l’amélioration et l’implémentation de nouveaux algorithmes numériques et de nouvelles techniques en intelligence artificielle (analyse de texte et d’image, production de données synthétiques).
  • L’avancée des recherches fondamentales en mathématiques sur les jeux à champ moyen, le transport optimal et l’apprentissage en profondeur.
  • L’apport de solutions à des problèmes sociétaux et un soutien important à la recherche universitaire internationale en mathématiques, statistiques, économétrie et finance.
  • L’offre de services financiers de qualité aux gestionnaires de placement, aux institutions financières et aux régulateurs boursiers.

En créant cette nouvelle plate-forme pour la recherche en calcul numérique et en intelligence artificielle, utilisant des données financières et ESG à fréquence élevée, nous fournirons des outils utiles non seulement aux chercheurs en mathématiques appliquées et en finance, mais aussi aux chercheurs en statistique, informatique, économie, climatologie et dans le domaine environnemental. Cette plate-forme, qui n’a aucun équivalent dans le monde académique, permettra aussi aux entreprises et aux organismes de contrôle et régulation de vérifier la pertinence de leurs modèles, de les aider à prendre des décisions et à développer des projets d’investissement durable.

Responsable scientifique et Technique du projet : Pierre Louis LIONS, Directeur scientifique de l’ILB et Professeur au Collège de France

Etablissement coordinateur : Institut Louis Bachelier

Responsables d’Axe :

Axe 1 – Axe 1 – Mathématiques computationnelles – IA – Green Value : Pierre- Louis Lions et Peter Tankov (ILB)

Axe 2 – données journalières financières et ESG : Jocelyn Martel (ESSEC)

Axe 3 – données à haute fréquence financières et extra financières : Patrice Fontaine (EUROFIDAI CNRS)

Axe 4 – Valorisation : Dominique Leblanc (IFA – PFI)

Etablissements partenaires : l’ILB, ESSEC, CNRS et le Pôle de compétitivité Finance Innovation,

Information Finance Agency pour la valorisation industrielle dans le futur.