Allocation des ressources face aux risques de criminalité : fondements théoriques et empiriques

Projet scientifique

Le propos de ce projet consiste à proposer un cadre théorique et des évaluations empiriques permettant d’éclairer, sous l’angle de l’analyse économique, les décisions publiques en matière de lutte contre la criminalité. Il repose sur les objectifs suivants :

  • Discerner les sujets que la puissance publique devra approfondir dans le futur, alors que les mutations sécuritaires sont rapides.…
  • Proposer un cadre théorique permettant d’offrir un référentiel stable de comparaison temporelle et géographique, mettant en correspondance une « fonction d’offre » et une « fonction de demande » de sécurité face aux crimes et délits. …
  • Mieux cerner et modéliser la demande – ou les demandes – de sécurité, c’est-à-dire les attentes de la population et leurs mutations
  • Comprendre et modéliser les leviers dont disposent à la fois la puissance publique et les entités privées pour réduire les différentes formes de criminalité. En évaluer empiriquement les impacts. Une attention particulière sera portée à l’impact des nouvelles technologies et à l’examen des coûts véritables d’une politique de sécurité
  • Formuler des propositions pour l’allocation des dépenses faisant face au risque de criminalité. Questionner les indicateurs de performance établis dans le cadre de la LOLF et proposer de nouveaux indicateurs. …

Le bénéficiaire se porte garant de la bonne intégration de la réalisation de ces objectifs dans la production finale livrée au ministère de l’Intérieur.

Le bénéficiaire s’engage à faire preuve d’originalité dans son travail ou à ne pas reproduire des travaux préalablement effectués par lui-même ou un tiers. Tout élément attestant du non-respect d’originalité pourra être retenu contre le bénéficiaire. Des vérifications pourraient être faites par le comité de suivi quant à l’originalité de l’étude.

Responsables scientifiques

Jean-Michel BEACCO
Jean-Michel BEACCO