Promouvoir, partager et diffuser la recherche en économie et finance

Notre histoire

Notre histoire

Relever les défis de la recherche économique et financière

Créé en 2008, l’Institut Louis Bachelier est un réseau de recherche partenariale en économie et finance. Il associe institutions académiques, entreprises et pouvoirs publics dans le but d’éclairer les enjeux économiques. L’Institut structure ses programmes de recherche autour de quatre grandes transitions: bancaires et financières, démographiques, énergétiques, et numériques.

Des partenaires historiques engagés

Depuis l’origine, l’Institut Louis Bachelier bénéficie du soutien de la Direction Générale du Trésor (DGT) et de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). L’appui de la DGT et de la CDC témoigne de l’engagement des pouvoirs publics en faveur de la recherche française en économie et en finance. Il atteste également de la valeur d’intérêt général des missions de l’Institut.

Louis Jean-Baptiste Alphonse Bachelier

Dans sa thèse « Théorie de la spéculation » (1900), le mathématicien Louis Bachelier pose les bases axiomatiques de la formation des prix des produits à terme, en insistant sur deux points :

  1. Des échanges ne peuvent avoir lieu que si à un instant donné acheteurs et vendeurs adoptent la même « vue » (loi de probabilité) sur les fluctuations des prix futurs.
  2. Un principe de cohérence intertemporel des prix est admis par les acteurs du marché.

Il en déduit alors, que la distribution adoptée par les acteurs du marché pour la variation des cours ne pouvait qu’être celle d’un « mouvement brownien ». L’existence d’une probabilité de « pricing » distincte de la probabilité statistique est au coeur des idées de Louis Bachelier. Ces idées originales ne seront utilisées dans les marchés financiers, qu’après leur association avec la notion de portefeuille de couverture proposées par Black, Scholes et Merton dans les années 1970. Néanmoins, ces idées ouvrent la voie à des développements mathématiques originaux, le calcul stochastique notamment très important, aux champs d’applications très variés. Ce sont ces nouveaux outils qui permettront l’usage effectif du portefeuille de couverture.